ETRE UN AMBASSADEUR DE CHRIST

  • PDF

 

  

Dieu a fait de tous ses fils et filles ses ambassadeurs sur la terre. Il veut que nous le représentions valablement aussi longtemps que nous y séjournons, exactement comme Jésus-Christ l’a fait constamment, avec zèle et persévérance jusqu’à la fin.

 

La vérité sur cette position est affirmée dans 2 Corinthiens 5 : 20 : «  Nous faisons donc fonctions d’ambassadeurs pour Christ, comme si Dieu exhortait par nous : nous vous en supplions au nom de Christ : soyez réconciliés avec Dieu ».

 

Qui donc est ambassadeur ?

 

En principe, tout chrétien a cette qualité. Cependant, les vrais ambassadeurs sont ceux qui se savent concernés, répondent positivement, prennent à cœur, et gardent une conscience permanente de la mission immuable donnée par Jésus-Christ à ses disciples dans Jean 20 :21 «  Jésus leur dit à nouveau : la paix soit avec vous ! Comme le Père m’a envoyé, moi aussi je vous envoie ».

 

Ambassadeur ?  Quel honneur !

 

La position d’ambassadeur est très exaltante, mais elle est également exigeante. Aussi est-il important de la comprendre, afin de la réussir à la gloire de l’autorité qui nous a nommés, c’est- dire le «  Grand Je Suis », Dieu Lui-Même.

 

Dans les paragraphes qui suivent, nous examinerons brièvement quelques traits caractéristiques, privilèges, et responsabilités de l’ambassadeur de Christ, prenant appui sur la pratique dans nos pays.

 

UN AMBASSADEUR :

 

N’est pas dans son propre pays

 

  De même, nous savons que Dieu nous a souverainement envoyés dans le monde, mais que nous ne sommes pas ses citoyens. Jésus l’affirme en parlant de Ses disciples dans Jean 17 : 14 -16 : « Je leur ai donné ta parole ; et le monde les a haïs, parce qu’ils ne sont pas du monde….ils ne sont pas du monde, comme moi je ne suis pas du monde ». En conséquence, un ambassadeur ne cherchera pas à accumuler des richesses au pays de mission, sachant qu’il peut être rappelé à tout moment. Nous sommes donc des étrangers sur la terre, selon Hébreux 13 :14 : «  Car nous n’avons point ici-bas de cité permanente, mais nous cherchons celle qui est à venir. ».

 

 Est accrédité, assuré et distingué, car ce n’est pas lui-même qui s’est nommé.

 

  Il a du prestige et ne fait pas cause commune avec les résidents qui versent dans la vulgarité. Paul nous encourage dans Ephésiens 4 :1-2 : «  Je vous exhorte donc … à marcher d’une manière digne de la vocation qui vous a été adressée… »

Même ses fréquentations sont filtrées. Psaumes 1 :1-2 nous parlent de la compagnie dont nous devons nous garder.

 

 Connaît son identité et il l’arbore fièrement, partout où il est. 

 Quand on le voit, on voit son pays : l’immatriculation de sa voiture et le fanion qui y flotte le distinguent clairement. De plus, dans la salutation, il décline spontanément son nom et celui du pays qu’il représente. De même pour nous, il n’existe pas de chrétien qui s’ignore, clandestin, embarrassé de sa christianité ou préoccupé d’autre chose que du Royaume. Quel chrétien voudrait cacher un si grand honneur que d’être citoyen du Ciel ?  

  

 Est en contact permanent avec sa capitale, et l’autorité qui l’a désigné.

 Nous aussi, nous  sommes encouragés à demeurer dans l’amour de notre Père ; de manière à ce qu’aucune circonstance ne coupe notre communion avec Dieu.  Jean 15 :4-5 : «  Demeurez en moi……car sans moi vous ne pouvez rien faire », et Paul ordonnera aux Philippiens 4 :2 «  Persévérez dans la prière, veillez-y avec actions de grâce », et aux Thessaloniciens 4 :17  « Priez sans cesse ». 

 

Promeut les intérêts de son pays :

 

 Dès la présentation de ses lettres de créance, l’ambassadeur se met à l’œuvre pour que son pays ait une image brillante : jamais il ne parlera négativement de son pays, bien au contraire ! Il parle la langue et promeut la culture de son pays. Et plus son pays est puissant, plus sa voix est entendue. C’est ainsi que sont ouverts les centres et les espaces culturels… Nous, nous avons le mandat du pays fabuleux qu’est le Ciel, notre langue et notre culture sont dans la Bible. Nous devons vivre selon la vérité qu’elle nous fait connaître, et la diffuser avec enthousiasme. A ce sujet, Paul écrira aux Romains : (1 :16) «  Car je n’ai pas honte de l’évangile : c’est une puissance de Dieu pour le salut de quiconque croit…. » Si un ambassadeur apprend la langue du pays d’accréditation, c’est uniquement pour des raisons de relation et d’interaction avec les résidents. Soyons motivés pour l’extension de notre Patrie céleste. Nous avons donc la culture la plus distinguée qui soit ; nous n’avons rien à chercher ailleurs, les standards offerts par la Bible étant les plus élevés.

Ne dit ni ne fait rien de sa propre initiative.

Il garde à cœur la raison de sa présence et s’acquitte de sa mission. Et nous, nous sommes appelés à chercher et exécuter les ordres du Père, fidèlement, continuellement, et complètement, de la manière qu’Il nous indique. C’est Lui la tête pensante et le Centre de conception ; nous devons être et rester ses organes d’exécution. Jésus lui-même disait dans Jean 7 :16 : «  … Ma doctrine n’est pas de moi, mais de celui qui m’a envoyé ». Le Père nous inspirera quoi faire pour qu’Il soit glorifié. Il l’a promis dans Psaumes 32 :8 : «  Je t’instruirai, je te montrerai la voie que tu dois suivre ; je te conseillerai, j’aurai le regard sur toi ».  

 

N’est cependant ni indifférent ni insensible à ce qui se passe dans son pays d’affectation.

Tout en étant étranger, un ambassadeur s’informe et suit minutieusement ce qui s’y passe. Cependant, il ne se mêle pas des controverses ou disputes des citoyens de son pays de mission ; il en donne fidèle rapport à sa capitale, et n’agit que sur instruction expresse de cette dernière.  De la même manière, nous citoyens du Ciel, sans nous compromettre, soyons informés des difficultés du monde qui nous entoure, regardons avec compassion sa misère, intercédons pour les âmes perdues, et retroussons les manches de tout genre pour que l’influence de notre patrie s’y répande.

 

A à sa disposition les moyens de son pays :

 

Un ambassadeur ne fait pas d’autre travail que représenter son pays.  Celui-ci lui fournit les moyens nécessaires pour sa vie et sa mission. Et, plus son pays est développé, plus il a de ressources. Nous les ambassadeurs du Tout Puissant Créateur, Maître et Propriétaire de la terre et tout ce qu’elle renferme, (Psaumes 24 : 1-2), nous sommes comblés en Christ (Ephésiens 1 :3 et 2 Pierre 1 :3- ) par le Dieu infiniment riche (Philippiens 4 : 19). Rappelons –nous en permanence que tout ce que nous sommes et avons (vie, talents, biens matériels…) nous a été donné du Père 1 Corinthiens 4 : 7 : «  Car qu’est-ce qui te distingue ? Qu’as-tu que tu n’aies reçu ? Et si tu l’as reçu pourquoi te glorifies-tu comme si tu ne l’avais pas reçu ? ». Utilisons donc tout exclusivement pour Sa seule Gloire. Et n’allons pas mendier ou ramasser dans les poubelles du monde, nous les citoyens du pays le plus que riche de l’univers. Nous sommes encouragé à «  Cherchez premièrement le royaume et la justice de Dieu, et toutes ces choses vous seront données par-dessus »  et à nous atteler à notre mission.

 

Est responsable de ses concitoyens :

 

Il connaît tous les ressortissants de son pays et ceux-ci se retrouvent dans sa résidence comme sur leur propre territoire. Ensemble, ils parlent leur langue comme Paul exhorte dans Ephésiens 5 :19 «  … entretenez-vous par des psaumes, par des hymnes, et par des cantiques spirituelles, chantant et célébrant de tout votre cœur les louanges du Seigneur, rendant continuellement grâces à Dieu le Père pour toutes choses, au nom de notre Seigneur Jésus-Christ ». Connaissons-nous nos frères et concitoyens du Ciel ? Sommes-nous prompts à les accueillir chez nous ? Ne  nous discriminons-nous pas sur d’autres bases sans fondement ? Et quand nous nous rencontrons, de quoi parlons-nous ? Le pays compte sur son ambassadeur pour défendre et protéger ses concitoyens, particulièrement en cas d’insécurité. Et nous ? A ce sujet, Paul nous encourage  à prendre soin les uns des autres dans Hébreux 10 :24 : « Veillons les uns sur les autres, pour nous encourager à l’amour et aux bonnes œuvres ».   Et Héb 13 : 1-2 : «  Persévérez dans l’amour fraternel. N’oubliez pas l’hospitalité… »

 

 A une mission permanente, aussi longtemps qu’il séjourne au pays où il a été envoyé :

 

Un ambassadeur n’enlève jamais sa toge aussi longtemps qu’il est dans le pays d’accréditation. Il ne fait jamais d’escapade. De même, nous ne devons jamais oublier la raison de notre séjour sur la terre, ou nous en détourner, ou loucher en arrière comme la femme de Loth.  Pour y parvenir, un appel nous est adressé dans Josué 1 : 8 : «  Que ce livre de la loi ne s’éloigne point de ta bouche, médite-le jour et nuit afin d’agir fidèlement selon ce qui y est prescrit ; car c’est alors que tu auras du succès dans tes entreprises, c’est alors que tu réussiras ».

 

Est sous la protection de son pays :

 

Un ambassadeur jouit des privilèges et immunités attachés à son statut. Même sa garde vient de son pays, et, en cas de survenance d’une insécurité prononcée, son pays se dépêche pour l’évacuer. Nous, les ambassadeurs de Dieu, nous sommes sous la protection de l’invincible armada du Grand Jehovah Sabbaoth ! Nous ne devons nous inquiéter ou avoir peur de quoi que ce soit. Concentrons-nous sur notre mission. Au moment décidé et dans les conditions déterminées par notre Dieu seul, Il nous enverra chercher pour nous ramener chez nous.

 

Conclusion :

 

Nous les chrétiens, nous sommes infiniment honorés sur la terre. Connaissons notre identité et gardons à cœur notre mission. Notre Dieu a déjà pourvu à tout, en Jésus-Christ pour sa réussite. 2 Pierre 1 : 3-5 : «  Sa divins puissance nous a donné tout ce qui contribue à la vie et à la piété, u moyen de la connaissance de celui qui nous a appelés, par sa propre gloire et sa propre vertu…. ». Prenons garde de ne pas quitter notre position par le péché, le compromis, l’endormissement, la négligence, la distraction ou tout autres appâts. Comme de dignes représentants de notre Dieu, Père et Maître du Ciel et de la terre, débarrassons-nous de toute surcharge et serrons notre contact avec celui qui nous a envoyés, pour Sa Gloire.

              

LAST_UPDATED2